Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannefadosi

Hors délai : (24) 48 heures photo 2017 - 16

30 Avril 2017, 16:25pm

Publié par Jeanne Fadosi

J'émerge doucement d'une gastro qui m'a mis KO cette semaine en me demandant si le micro-rosier replanté il y a deux ans va survivre à cette troisième saison bizarre, sous l'oeil attentif de son gardien énamouré.

Hors délai : (24) 48 heures photo 2017 - 16

Ceci n'est donc pas mon quatre-vingt-deuxième rendez-vous avec d'autres photoblogueurs participant à 24 heures photo puisque je l'ai manqué. Ce qui ne vous empêche pas d'aller visiter les autres participants à partir de la page de Patricia :

Comme par le passé chez Amartia, leur liste en est épinglée sur le blog de Patricia Chemin de tables, de photos qui lui succède pour ce sympathique rendez-vous

Ces rendez-vous succèdent à mes 140 participations à la photo de la semaine pour Amartia.

Commenter cet article

ABC 01/05/2017 21:45

Mes 24h photos parlent de petits bonheurs, comme ton commentaire du jour chez moi et mon article de demain y fera aussi écho... Je vais essayer de reprendre un peu le cours des blogs après une pause maison pleine et avant une nouvelle coupure...
Bon mois de mai

Jeanne Fadosi 06/05/2017 19:34

cela fait du bien aussi de ne pas être rivé sur les blogs. le temps n'est pas extensible et celui de la famille et des petits enfants est j'imagine précieux pendant les vacances scolaires.

Frieda 01/05/2017 18:33

Bonjour Jeanne
Assia comme on dit par chez nous quand on est convalescente
Ce qui signifie "patience, ca va aller"
Il surveille cette plante d'un doux regard
Merci pour tes messages amicaux
Bisous et doux week-end
Frieda

Quichottine 01/05/2017 12:28

Je suis contente de voir que tu te remets.
Pour le rosier, je ne sais pas. D'habitude, ils n'aiment pas trop l'humidité tenace que nous avons en ce moment.
Bisous et douce journée. Bon premier Mai, Jeanne.

jill bill 30/04/2017 18:41

On s'en passerait Jeanne... bobos et compagnie ! Le petit rosier, s'il est comme le petit cheval de Brassens plein de courage... merci, bises