Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
jeannefadosi

24 heures photo 2016 - 08

20 Février 2016, 18:00pm

Publié par Jeanne Fadosi

les semaines à venir nous diront si c'était le dernier barouf ou baroud d'honneur d'un hiver incertain comme rarement ou s'il va s'inviter en retard. (Il le peut encore)

C'était mardi 16 février vers 8h30

24 heures photo 2016 - 08

Au soleil levant
or et argent sur les tuiles
frissons sous le givre

24 heures photo 2016 - 08

Ceci est (sauf erreur de comptage) mon vingtième-cinquième rendez-vous avec d'autres photoblogueurs participant à 24 heures photo.

Comme par le passé chez Amartia, leur liste en est maintenant épinglée sur le blog de Patricia Chemin de tables, de photos qui s'est proposée pour prendre la relève de ce sympathique rendez-vous

Ces rendez-vous succèdent à mes 140 participations à la photo de la semaine pour Amartia.

Commenter cet article

Amartia 21/02/2016 08:43

On dirait une peinture. Il faut croire que le froid et le soleil ont unis leurs talents.

François Le Niçois 21/02/2016 08:40

Beau mariage entre l'or du soleil et l'argent de la neige.
Bizzz

Gine 21/02/2016 08:31

Juste de quoi faire naître un petit frisson... Vivement les petits matins plus chauds!
Bon dimanche

marine D 21/02/2016 07:41

Telle une aquarelle, bon dimanche Jeanne

Frieda 20/02/2016 22:16

Comme un tableau!
Magnifique!
Bisous et douce soirée Jeanne

Yvette 20/02/2016 19:48

Magnifique photo où l'on a le soleil et le givre. Ca réchauffe et en même temps on frissonne!
Bon WE Jeanne

Nadine T. 20/02/2016 18:29

C'est très joli , où couleurs chaudes et froides se mélangent ..
Une belle photo !
Bonne fin de semaine Jeanne !

jill bill 20/02/2016 18:12

On dirait un tableau Jeanne... L'hiver est indécis cette année, il fait froid puis il fait doux, sur quel pied danser pour s'habiller ne fut-ce ! Bises de JB

Jeanne Fadosi 20/02/2016 18:29

oui Jill mais si l'on allait nus comme sans doute les premiers humains, tu imagines les chocs thermiques subis par nos pauvres os ! bises